logo PMU let s play let s play Rapport d'activité 2015

Site optimisé pour une navigation en mode paysage :
Tournez votre tablette pour accéder
au rapport d'activité 2015

66 partenaires dans 46 pays

Masse
commune

Masse
séparée

Masse commune
et masse séparée

Filiale

Partenariats internationaux







En duplex
du monde
entier

Avec 66 partenaires dans 46 pays, le PMU exporte ses paris hippiques aux quatre coins du monde. Véritables vitrines du savoir-faire d’une filière qui fait des envieux, les courses françaises ont la cote et permettent au PMU de nouer des relations stratégiques avec des opérateurs en demande d’excellence.

Le développement en BtoB fait partie intégrante de la stratégie de développement du PMU à l’international et reste un fort levier de croissance et d’expansion. La résonnance internationale des courses françaises et l’attrait des paris du PMU expliquent le succès de son offre auprès des parieurs étrangers. En retour, la France offre à ses parieurs la possibilité de jouer sur des courses européennes ou plus lointaines.

La Scandinavie part au galop

Si les enjeux à l’international progressent de 11 % sur l’année 2015, ce n’est rien comparé au boom constaté dans les pays scandinaves : +62 % en Finlande, +59,8 % au Danemark, +57 % en Suède ! La Norvège a rejoint le club en 2015 avec l’ouverture des prises de paris en masse commune sur les courses françaises. Un Norvégien a d’ailleurs remporté près de 300 000 euros en jouant au Quinté+.

Courses hollandaises :
la sauce prend

Autre forme de partenariat : aux Pays-Bas, le PMU et l’opérateur local ont décidé de faire masse commune pour les courses Premium. Ce sont les parieurs qui y gagnent grâce à des cotes et des rapports plus stables et avantageux. Résultat : dès la première course où le PMU intervenait en tant qu’opérateur, le chiffre d’affaires a bondi de 60 % !

Top modèle

Les équipes du PMU n’exportent pas que des courses et des offres de paris, elles proposent un modèle, une architecture destinée à développer et entretenir toute une filière par les paris et l’organisation de réunions de courses. C’est ce travail au long cours qui a été amorcé dès 2011 en Chine et qui se concrétise aujourd’hui par l’ouverture d’une représentation permanente de la filière cheval à Shanghai. Même si les paris y sont pour l’instant interdits, le modèle français intéresse par sa capacité à gérer d’importants volumes et à créer un cercle vertueux bénéficiant à tous les acteurs du secteur, du parieur à l’éleveur.

Même démarche en Russie où la signature d’un protocole d’accord ouvre les discussions sur l’évolution de la filière russe vers un niveau de qualité et d’intégrité digne des cercles internationaux. Partout, le PMU propose et adapte son modèle aux spécificités locales, et met à disposition le savoir-faire de ses équipes et des sociétés de courses.

En poursuivant votre naviguation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques. Pour en savoir plus, cliquez ici. x

Ce site n’est pas optimisé pour mobile. Nous vous invitons à vivre l’expérience sur votre ordinateur ou tablette.